25/11/2010

2 jours à tuer

Ce film que je l'ai vu un dimanche soir, il y a deux semaines environ. Une histoire émouvante à regarder jusqu'au bout. Il a un dénouement tellement inattendu.

2-jours-a-tuer_01.jpg

 

Avec un Albert Dupontel majestueux!!!

2-jours-a-tuer-4.jpg

Voici le synopsis:

À la veille de ses 42 ans, Antoine Méliot est un publicitaire à qui la vie a tout donné : Cécile, une épouse douce et aimante, deux enfants, des amis affectueux, une belle maison dans les Yvelines et une bonne situation financière. Mais un jour, pour une raison indéterminée, il choisit de mettre fin à cette existence confortable. En l'espace d'un week-end, il s'évertue à démolir tout ce qui faisait sa vie.

 

Il commence son œuvre destructrice en claquant la porte de son travail, après avoir délibérément saboté un rendez-vous avec un client. De retour chez lui, son épouse l'accuse d'infidélité : le midi-même, l'une de ses amies l'a vu déjeuner en compagnie d'une autre femme. Antoine ne dément pas et annonce à son épouse bouleversée qu'il souhaite mettre un terme à leur vie conjugale. Plus tard, ses enfants lui offrent des dessins comme cadeaux d'anniversaire. À leur grande consternation, Antoine se montre critique et sévère, estimant que leurs travaux sont ratés.

 

Le soir même, ses amis lui ont préparé un dîner-surprise pour célébrer l'évènement. Avec férocité, il leur jette à la figure des vérités difficiles à entendre et se comporte de façon grossière, allant jusqu'à simuler un adultère avec la femme d'un des convives. Nul ne comprend ce qui lui arrive. La soirée est définitivement saccagée par un pugilat opposant les invités à un Antoine complètement hystérique. Après avoir jeté dehors ses ex-amis, il quitte pour toujours le domicile familial.

 

Sans un regard pour sa vie passée, il entreprend un voyage à destination de l'Irlande où habite son père, un homme bourru et solitaire, qu'il connaît très peu. Quelle douleur secrète abrite le cœur d'Antoine ? Pourquoi ressent-il aussi soudainement le besoin de se sentir "vivant" ?

 

 

Si ce drame trouve une explication sans complaisance, il permet au cinéaste de s’interroger sur le sens de la vie au sein d’une société dominée par l’argent.

 

Le générique de fin est un chef d'oeuvre interprété par Serge Reggiani "Le temps qui reste"

 

10:56 Écrit par Isabeau dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.